« Pourquoi le concept de Leadership est-il impertinent ? »

Cet article est directement et librement inspiré des travaux de Marie Bourjade dans sa thèse :  » Sociogenèse et expression des comportements
individuels et collectifs chez le cheval » ainsi que de son enseignement universitaire.

De quoi parle-t-on lorsqu’il s’agit de leadership ? Dans le monde animal le leadership serait utilisé pour rendre compte de la coordination des individus dans leurs activités collectives (déplacements le plus souvent, repos.) Chez l’homme, le leadership est utilisé pour rendre compte des influences qu’un individu exerce sur les autres dans la réalisation d’objectifs communs.

 

Beaucoup d’auteurs rapportent l’existence de « leaders » au sein des groupes, le plus souvent appartenant à une classe sociale particulière, comme les individus dominants or le mélange avec la dominance est une erreur, d’une part et d’autre part, toujours dans la littérature scientifique, il semble qu’il existe une grande confusion : tantôt le leader serait celui qui part en premier, tantôt celui qui  marche en tête ou celui qui est le plus efficace pour recruter des partenaires. Mais qu’en est-il réellement ? Qui sont ces fameux leader chez les chevaux ? Ce qu’a proposé M. Bourjade, même si ce n’est pas la première à remettre en question ce concept ; c’est d’un côté,  de « tester » la pertinence du leadership, qui présente donc des définitions aléatoires en fonctions des auteurs, et de l’autre, de caractériser les processus de décisions collectives concernant certaines activités.

Que se passe-t-il alors ?

suivre

Certains individus partiraient plus souvent en premier ? Certains partent plus souvent en premier que d’autre mais il n’existe d’individus qui partent tout le temps en premier. Il y a POURTANT une corrélation entre l’âge et le départ : Les individus plus âgés partent plus souvent en premier.

Certains individus marchent plus souvent en tête ?  Certains marchent en tête plus souvent que d’autre mais ce ne sont pas ceux qui partent en premier le plus souvent.

Certains individus sont plus efficaces que d’autres pour recruter des partenaires ? On mesure cette efficacité par la durée d’adhésion des partenaire et là, aucune différences significative entre les individu.

Les initiateurs les plus fréquents :

  • Sont à l’origine de 31/39 % des départs, c’est tout de même moins de la moitié même si ce chiffre reste signifiant

  • Ne sont pas suivis + rapidement que les autres

  • N’ont pas été observés en tête de la plupart des déplacements

  • 2 individus peuvent initier en même temps

C’est donc , pour M.Bourjade l’hypothèse de la décision partagée qui est retenue. Elle démontre ensuite comment les chevaux s’organisent dans les phases préparatoires aux déplacement, répertorie deux grands types de déplacement :déplacements à phase unique et déplacements à phases multiples;  lesquels reposent respectivement soit sur la facilitation sociale soit précédés d’un compromis.

Mais alors, pourquoi ce concept a-t-il tant de succès ? Aucun vrai exemple de leadership n’a été mis en évidence. On peut penser qu’il s’agit d’un concept boiteux « pour paresseux » , mais très vendeur au demeurant et qui plus est, il occulte les performances collectives ! Cette hypothèse de Marie Bourjade force en effet à penser un mode de fonctionnement bien plus complexe chez le cheval mais qui lui ressemble tellement plus !

Edit du 05/06/15 : Plos one publie le travail M.Bourjade car l’étude est enfin validé en 2015 après 10 ans d’attente : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371%2Fjournal.pone.0126344

Cet article, publié dans Ethologie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour « Pourquoi le concept de Leadership est-il impertinent ? »

  1. cecile dit :

    chouette 😉

  2. Naja dit :

    Si je comprends bien, le leadership tel qu’on en parle couramment en équitation tient plutôt d’un énième anthropomorphisme ? Il est superbe votre site, j’espère que vous écrirez d’autres articles comme cela.

  3. aurorefougeray dit :

    En tout, à l’heure actuelle il n’y a à pas de définition commune pour le leadership en éthologie ! Merci pour vos gentils compliment en tout cas naja

    • Naja dit :

      Il n’y a pas de définition mais dans les faits, être le leader de son cheval consiste à prendre les décisions pour lui et à se confond avec le mot meneur, ce qui correspond au leadership humain (ou américain du moins)

  4. Véronique dit :

    Merci pour cet article sur le leadership qui mentionne ceux qui marchent en tête, ceux qui marchent en premier et ceux qui seraient les plus aptes à « recruter » des partenaires… et qu’en est-il de ceux qui « poussent » les autres à se déplacer ? Parmi le petit groupe de 4 chevaux qui vit à la maison, j’ai remarqué que les déplacements se font le plus souvent à l’initiative de la jument qui pousse par l’arrière les autres à se déplacer (les 3 autres étant des hongres d’âges différents, dont 2 plus âgés que la jument). Voilà je voulais juste apporter cette petite précision …

  5. aurorefougeray dit :

    En fait ceux qui poussent, sont les mêmes que ceux qui partent en premier Véronique. Mais C’est vrai qu’il y ceux qui partent devant en premier et ceux qui « poussent » en partant en premier ! A cette différence, qu’il ne s’agit pas toujours d’un déplacement mais parfois d’une interaction entre les chevaux.

    • Véronique dit :

      Merci pour la réponse ! Je faisais bien référence aux déplacements du groupe d’un endroit à un autre. Ceci étant dit, cela n’empêche pas les déplacements individuels aussi parfois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s