Le cheval en apprentissage : Renforcement positif versus renforcement négatif

Pourquoi un article sur l’apprentissage ? Peut-être tout simplement parce que de sa naissance à sa « carrière », en passant par le débourrage, on passe notre temps aux côtés du cheval en tentant parfois facilement, d’autre fois plus difficilement, à lui apprendre un certain nombre de choses.

Tout d’abord qu’est-ce que l’apprentissage ?La plupart des éthologues définissent l’apprentissage comme étant l’acquisition durable d’une modification d’un comportement hors maturation et fatigue. Donc par exemple, le join-up n’est pas un apprentissage.

 

Maintenant, posons-nous la question de comment apprend le cheval. Essayons d’énumérer brièvement mais clairement les types d’apprentissage sans trop s’y perdre ! Il peut donc apprendre à l’aide d’association d’une part (dont je parlerai un peu plus tard dans ce même article), et d’autre part il y a l’autre famille d’ apprentissages dit « non-associatif ». Ici on parle notamment d‘apprentissage latent : le cheval mémorise son environnement sans « but directs apparents », c’est l’apprentissage lié aux aspects spatiaux à la mémorisation de circuit, etc. On parle aussi d’habituation : c’est une atténuation de la réaction à un stimilus (un spray, la douche, par exemple) à mesure que celui-ci est répété. Mais attention, ce n’est de l’habituation que  SI le stimulus est de faible intensité et SI ça n’a pas de conséquences, ni positive, ni négative.  Revenons maintenant aux apprentissages associatifs, et nous allons parler plus précisément de conditionnement, et il en existe deux types.

Le conditionnement classique : on parle de conditionnement pavlovien, c’est en fait l’association par exemple, entre un objet ou un signal neutre a priori pour le cheval un seau, par exemple (on est bien d’accord qu’un seau en tant que tel ne représente absolument rien d’intéressant pour le cheval)  et de la nourriture. La nourriture provoque de la salivation. Le seul seau, après conditionnement, c’est à dire après association systématique, peut suffire à faire saliver le cheval . Le cheval « anticipe » la présence de nourriture.

Ensuite, il existe le conditionnement opérant : c’est celui qu’on utilise le plus dans l’équitation parce qu’il implique le cheval en action. Il s’agit donc de l’association d’une action de la part du cheval et une conséquence, ou encore une « cause » qui déclenche  une action de la part du cheval.  Et là je vais développer un peu, parce que il faut s’y retrouver ! On va donc distinguer le signal, qui est donc la « demande polie » qu’on va adresser au cheval en vue d’obtenir une réponse de sa part et les renforcements qui vont eux augmenter les chances d’obtenir cette réponse-action de la part du cheval et qui sont réellement lié à l’apprentissage et induit dans son mécanisme.

De même, il existe deux types de renforcement . Le renforcement positif : j’ajoute quelque chose d’agréable pour le cheval (friandises tel que pommes, carottes, peut importe du moment que ça sort un peu de l’ordinaire et qu’il apprécie. Insistons sur ce point, tous les chevaux n’apprécient pas forcément les mêmes choses.) après action de sa part. Exemple : Je veux apprendre à mon cheval à reculer d’un pas quand je suis en face de lui. J’avance d’un pas (signal), le cheval recule (action-réponse), je lui donne une récompense alimentaire (renforcement positif). Le renforcement négatif : il s’agit d’une stimulation désagréable pour le cheval ( tout comme pour les friandises, tous les chevaux n’ont pas la même notion du « désagréable ». Seulement l’observation du cheval nous permet de déterminer si oui ou non une stimulation est aversive à ses yeux), dont l’évitement même de cette stimulation crée la réponse-action attendue.Exemple : Je veux encore apprendre à mon cheval à reculer d’un pas quand je suis en face de lui. J’avance d’un pas (signal), j’agite une badine devant ses yeux (renforcement négatif – si et seulement si cela semble être désagréable pour le cheval. sinon on parlera de signal), le cheval recule (réponse-action attendue).

Carotte dans la poche ;-) Le dialogue s'installe

Carotte dans la poche 😉 Le dialogue s’installe

Voilà donc pour la jungle des conditionnements et des renforcements ! Il me semble capital d’avoir conscience de ce que nous apprenons aux chevaux et de comment nous le faisons. C’est précisément ce qui va construire notre relation dans le travail, ce qui laissera une trace positive ou négative dans la mémoire du cheval.De même que certains s’illusionneront eux même par une équitation spectaculaire sans selle sans mors mais où on peut observer pertinemment un cheval exaspéré par son cavalier et son équitation et qui cumule des critères de mal-être absolument évident .

Pourtant, on peut parfaitement envisager une équitation où les aides ne sont plus utilisées comme des renforcements mais comme des signaux . Et même, et cela fera l’objet d’un autre article, on ne soupçonne pas combien on pourrait se faciliter la tâche grâce au renforcement positif !

Cet article, publié dans Ethologie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le cheval en apprentissage : Renforcement positif versus renforcement négatif

  1. Lairene dit :

    Très intéressant ! Je connaissais déjà la différence entre renforcement positif et négatif (et ce que ça implique dans l’apprentissage) mais les différentes formes de conditionnement etaient encore floues pour moi.
    Merci donc pour tout cela ! C’est le premier article que je lis en français sur le sujet, j’ai l’impression que cedt encore très peu con en France (peut être n’est ce qu’une impression).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s