La réalité intérieure des chevaux

Comment se mettre à la place des chevaux ? Comment explorer leur univers interne et intérieur ?

Plus j’avance avec les chevaux, et plus je me dis que nous sommes très très en deçà de se représenter ce qu’ils traversent et ressentent réellement, tant sur le plan émotionnel que physique.

La connaissance de la perception sensorielle du cheval et son univers propre : j’avais rédigé un article pour développer la question qui me semble être un bon point de départ

Au delà de nos systèmes de croyance habituelles les concernant, il y a un univers complètement opaque et nébuleux pour la majorité des cavaliers : le comportement des chevaux et leur interprétation, la perception sensorielle et la biomécanique, les émotions, leurs origines et fonctions, …

Bref, je suis persuadée qu’on sous-estime beaucoup trop d’aspects cruciaux de leur vie dans notre univers domestique.

EXEMPLES

 

Sur la photo ci-contre, Akab un jour de stage, où il lui paraissait aberrant d’être séparé aussi longtemps de son amie Lassa, qui était hors de portée de sa vue. Un très beau cliché de la photographe ce jour -là, mais il nous à casser les oreilles tout l’après-midi .

 

 

 

Ci-dessous, CARA, ponette DSA de 7 ans née en 2012. Regardez les deux photos si dessous. Sur la première elle a 5 ans et la deuxième 7 ans. Vous percevez la différence (en plus du gras…) ? Qu’elle ait grandi, qu’elle se soit développée ne choquera personne. Petite précision cependant, elle a tellement changé entre ces 2 années, qu’il a fallu que je lui achète un licol différent : les ganaches n’avaient plus assez de place, et j’étais en bout de tétière. Et sur le deuxième licol, sur l’année, j’ai ajouté un trou en plus sur son ajustement habituel ! Durant l’hiver de la première photo, je m’arrachais les cheveux à l’époque pour faire évoluer la ponette dans un schéma qui me paraissait approprié. De fait , je suis rester à pied de long mois. La question centrale était sa croissance, en réalité. Je ne regrette pas d’avoir patienté aujourd’hui et de m’être contentée d’un travail assez peu équestre en définitive.

Et ça bouge encore pour la ponette, qui a des chaleurs qui lui déclenchent divers blocages et qui au niveau articulaire semble encore en évolution…

Je monte cette ponette mais avec une idée assez minimaliste du travail (à savoir de l’assouplissement basique sur les variations d’incurvation, avec ou sans épaules en dedans et descente d’encolure en carrière aux vues de ce que je comprends d’elle. Elle aura 8 ans en juillet.

On continue ? Combien de fois les chevaux nous paraissent « extrême » dans leur réactivité émotionnelle ? On ne comprend pas toujours ce qui peut provoquer tant de peur ou de tension chez eux. Il nous faut des fois pourtant des signaux plus criant et plus visible pour qu’on les prennent au sérieux. Que penser de l’état émotionnel d’un cheval qui se met à trembler de peur ? Ce qui est certain, c’est que dans un tel cas, il faut considérer la réalité du moment, et ni nous , ni les chevaux ne peuvent décider de qui les traversent. Émotionnellement, il n’y a pas de responsable. Si ce n’est que l’humain, par ignorance, par velléité de contrôle, ou carrément par maltraitance va venir fixer des désordres d’expression émotionnelle. Et là, oui il y aura un responsable.

L’idée de ce billet est de souligner cette tendance à la fois sous-estimer ce que ressentent les chevaux et les enjeux encouru pour eux, et de ne pas la perdre de vue lorsque naturellement, les choses se corsent dans le travail ou la vie quotidienne. Et de l’appréhender avec un maximum d’honnêteté et de courage pour y faire face.

Crédits photos : Valérie Ghévart, Anthony Le Guen, Anne-Marie Tijou

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

PERCEPTION CHEVAL-CAVALIER

Lors d’un stage, une élève se demandait comment les chevaux pouvaient percevoir et sentir le cavalier monté.

J’ai trouvé la questions si intéressante, que je décide de partager ça ici avec vous. Je pense même qu’on pourrait, nous autre enseignant, en parler un peu plus, non ? En fait la connaissance du cheval, c’est LA guideline de notre travail avec eux.

Les toutes premières questions qu’on peut traiter, c’est quelle expérience sensorielle peut faire le cheval du monde en général : son UMWELT à lui (univers sensoriel propre à chaque espèce : celui des humains étant différent du chat, lui même différent d’une orque par exemple !).

Lire la suite

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Sans dessus, dessous ?

Si comme moi, vous pensez que l’équitation est faite de paradoxes, il y a des fois où vous devez bien vous triturer les méninges pour rendre l’ensemble cohérent dans votre système de valeur.

Pour ma part, la priorité ici à l’école, sera d’apprendre (ou de confirmer) aux élèves d’abord ce qu’est un cheval naturellement : ça peut prendre de quelques minutes si le cavalier est de passage pour une séance unique à plusieurs jours si la personne est en formation longue.  Qui est-il dans son comportement bien-sûr mais aussi dans ses déplacements et son équilibre. En fait, quand j’entreprends de faire quelque chose avec un cheval, je me pose toujours la question  : exprime-t’il ce mouvement naturellement sans moi ? comment et dans quel contexte ? dans quelle attitude ? Je fais un recoupement entre le répertoire comportemental du cheval, ses déplacements et équilibres naturels et l’équitation.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mes chevaux d’école ne sont pas parfaits mais …

MES CHEVAUX D’ÉCOLE NE SONT PAS PARFAITS MAIS …

CARA, DSA de 6 ans, c’est ma ponette.

Cara est née dans le beau limousin et elle s’est construite avec l’énergie d’un grand troupeau. Il y a un peu plus d’un an, ses naisseurs ont accepté de me la vendre en pensant que j’étais comme on dit, une « bonne maison » et je les remercie pour leur confiance.

 

Le gabarit de Cara était parfait : je cherchais un destrier taillé pour l’aventure avec les enfants et que moi aussi, adulte pourrais monter.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Équitation & Éthologie III : Éducation du jeune cheval et débourrage

Le cheval en formation est un parcours passionnant. Au delà du débourrage, qui reste un instant capital auquel il faut accorder une importance particulière, il y a de multiples aspects à ne pas négliger.

La gestion du poulain à la naissance et au sevrage, l’éducation avant le débourrage, les premiers apprentissages et le début du travail à pied sont des moment clés à  réussir absolument. Nous sommes tous d’accord pour dire qu’il vaut mieux débuter un jeune cheval intact ou vierge que de réhabiliter, rééduquer, redébourrer un cheval raté et gâché par l’homme.kanelle oulzi poning

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Équitation & Éthologie II : Synergie

Pourquoi ne pas s’en tenir au simple plaisir d’observer les chevaux ? Pourquoi monter ? Pourquoi travailler avec eux ?

Il ne s’agit pas de développer les motivations personnelles de chacun, mais plutôt :  si l’on aime vraiment les chevaux, est-il légitime de les monter, de les sortir de leur pré pour travailler ? J’ai beaucoup ressassé la question et longtemps j’ai cru que le jour où je trouverais la réponse, j’arrêterais de monter et que je laisserais « en paix »  les chevaux. Et pourtant aujourd’hui, je pense qu’il faut continuer de travailler avec eux ( travail = équitation, travail au sol, en liberté,  balade, randonnée, ou métier plus spécifique débardage, maraîchage en traction animal, tri de bétail,etc ).

Bien sûr la question de quel travail, quel métier pour quel cheval est primordiale. De plus, est-il besoin de le préciser, toutes activités entreprises avec les chevaux devraient être effectuer sans la moindre douleur physique ( d’où l’importance capitale d’utiliser du matériel parfaitement adapté et d’une totale innocuité) et dans un respect réciproque.

IMG_3434

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Équitation & Éthologie I : À quoi sert l’éthologie ?

L’éthologie, c’est l’étude du comportement des animaux. Donc a priori, rien à voir avec l’art ou le sport que représente l’équitation et pourtant …

Si l’éthologie peut bien évidemment se passer de l’équitation, il n’est pas si sûr que l’équitation puisse se passer de l’éthologie.

L’éthologie implique d’observer son sujet de façon standardisée, c’est à dire avec méthode, sans biais, sans préjugés. Donc pour commencer,  elle devrait nous mettre dans une position d’observateur neutre et nous permettre de ne pas prendre « personnellement » certaines réactions de nos chers équidés.

DSC_0618

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire